Interview de the sharing bro : un road trip 100% collaboratif

Pour cette nouvelle interview, nous vous proposons quelque chose de nouveau puisqu’il s’agit de The Sharing Bros, trois amis ayant traversé l’Amérique de manière totalement collaborative en filmant leur épopée à travers le nouveau monde.

Comment the sharing bro s’est formé ?

On est avant tout 3 vieux potes de lycée. Il se trouve qu’en 2013 on a chacun découvert l’économie collaborative de notre côté sur 3 continents différents : Ivan et Roro se la coulaient douce chez l’habitant grâce au Couchsurfing, l’un au Chili, l’autre en Ouganda pendant que Mathieu louait l’appartement d’un inconnu à Amsterdam grâce à Airbnb.

voyage consommation collaborative

On a adoré le principe ! Quand on est rentré en France on a été étonné de voir que la presse parlait beaucoup de l’économie collaborative mais surtout en termes de chiffres de valorisations et de levées de fonds : “Airbnb vaut 10 milliards $”, “BlaBlaCar lève 100 millions $”. Mais pour nous ce n’était pas ça l’économie collaborative, ce n’était pas comme ça qu’on l’avait découverte. Pour nous c’était Sacdrac, ce Chilien avec qui Ivan avait escaladé un volcan, Konrad, cet Ougandais avec qui Rodolphe avait découvert la culture de son pays, ou encore Sterre, cette Hollandaise qui avait accueilli Mathieu chez elle a bras ouverts. En fait c’était tous ces hommes et ces femmes qui sont replacés au centre des échanges et qui sont le ciment de l’économie collaborative.

On voulait partager ce qui nous avait fait vibrer dans l’économie collaborative. On s’est donc lancé dans le défi fou de réaliser la première traversée du continent Américain du Canada au Brésil uniquement grâce à l’économie collaborative. Notre mission: aller à la rencontre des 1001 visages du collaboratif. C’est parti mon kiki !
Et quoi de mieux que l’image pour communiquer sur notre découverte ? D’où notre web-série. On a donc publié 11 épisodes qui mêlent à la fois nos aventures et des interviews d’entrepreneurs locaux.

Pourquoi avoir voulu combiner roadtrip & consommation collaborative ?

Ce qui nous fait vraiment triper dans l’économie collaborative ce sont les utilisateurs et les entrepreneurs, ceux qui constituent cette nouvelle économie. La meilleure manière qu’on ait trouvé pour en rencontrer un maximum c’était d’aller sur le terrain dans des pays où on connaissait la langue. Bingo direction les Amériques.

Ensuite pour s’immerger complètement dans cette nouvelle économie, l’explorer, la tester on a décidé d’aller voyager uniquement grâce à elle (on a aussi pu en découvrir ses limites du coup 😉 )

sharing bro guitare

Combien de temps avez-vous mis pour organiser ce trip ?

La préparation aura été une drôle de course ! On a commencé à bosser sur le projet en janvier 2014 mais au départ on ne savait pas trop par où commencer.

Finalement, il y a eu une première phase pour comprendre l’économie collaborative, ses enjeux et mûrir le projet. On a donc participé à différents salons (OuiShare Fest, OuiShare Village à la foire de Paris, OuiShare summit à Berlin), conférences (Cotuesday, Let’s co, Journée du financement participatif…) et pris des dizaines de café avec des journalistes, penseurs et entrepreneurs. Cela nous a permis de trouver notre fil directeur.

Une fois qu’on avait bien défini le projet et qu’on savait ce qu’on voulait faire on a lancé une campagne de crowdfunding, non seulement pour nous aider à financer notre matériel vidéo mais aussi pour fédérer une communauté autour de nous.

Et enfin on s’est formé à la vidéo et au montage. On a travaillé avec des photographes pro, un cadreur de chez Canal Plus, reporters, réalisateurs pour apprendre à filmer, monter et réaliser nos vidéos. On a eu du pain sur la planche, passer d’un selfie d’iPhone à une caméra semi pro ça n’a pas été évident !

Comme on a monté le projet en parallèle de nos études, on travaillait en moyenne 5 jours par semaine mais à 100 % concentré dessus.

interview consommation partagée - Copie

Vous avez eu la chance de rencontrer des acteurs majeurs de la consommation collaborative (Couchsurfing, BlaBlaCar…) quel a été votre secret pour y parvenir ?

Il faut un chouilla de culot, avec un soupçon de chance, le tout associé à un bon réseau (que l’on s’était créé pendant la préparation du projet). Grâce aux acteurs de l’économie collaborative que l’on avait rencontrés en France on a pu être introduit auprès des acteurs locaux (notamment grâce au réseau OuiShare). De manière générale, les gens sont très accessibles et ouverts car le monde de l’économie collaborative est encore petit.

En revanche pour BlaBlaCar c’était un vrai coup de chance. On est tombé sur lui par hasard dans un espace de coworking dans lequel on travaillait à Mexico ! On a halluciné mais surtout on a sauté sur l’occasion !!

Vous attendiez-vous à rencontrer des difficultés à utiliser des plateformes d’économie collaborative en Amérique latine ?

On imaginait qu’elles seraient moins développées que dans le nord et ça s’est vérifié. En Amérique Latine on avait plus affaire au royaume de la débrouille : stop, dodo chez l’habitant, nuit dans un container. Mais c’est aussi ce qui a fait la beauté de l’aventure, et c’est surtout un excellent moyen pour rencontrer les locaux.
Les plateformes collaboratives sont moins présentes pour plusieurs raisons dont :
• Un manque de confiance,
• Un plus faible taux de pénétration d’internet,
• Une peur d’utiliser la carte bleu sur des plateformes internet

sharing bro stop

Quel était le plus beau moment de votre trip ? Et la plus grosse galère ?

Les plus beaux moments:
• Pour ce qui est des rencontres on a adoré les moments où on faisait du stop. Parfois on avait l’impression de partager un bout de route avec un vieil ami alors qu’on venait tout juste de le rencontrer. On a plein de visages et de sourires en tête. On pense à des personnes comme Darwin, avec qui on a traversé l’Uruguay, et qui a fini par nous inviter au restaurant avec son fils avant de nous héberger pour la nuit et de nous conduire à la frontière avec le Brésil le lendemain matin. On finit par passer beaucoup de temps dans une voiture avec quelqu’un qu’on découvre assez rapidement et profondément (bien plus que dans un bus ou un train).
• Il y a une initiative collaborative qui nous a fasciné c’est Laboriosa89, on n’en revenait pas. C’est un espace de co-working et de création ouvert à tous en plein cœur de São Paulo ! Eh oui – tout le monde est co-responsable. Tout le monde paie ce qu’il veut et si il le veut. Toi, qui lis cet article, tu peux y aller demain, te faire faire un double des clés (dont un trousseau trône dans l’entrée) et commencer à y aller H-24. Et ça marche !

Le pire moment:
• Quand on était au Costa Rica on s’est fait voler un de nos sacs avec un ordinateur et une des nos caméras. C’était très dur parce que ce matériel était essentiel pour nous à la fois pour filmer et monter nos vidéos. Le voyage pouvait s’arrêter là si on ne trouvait pas de solution. On était donc un peu déprimé. Mais on n’a pas lâché et notre communauté nous a directement soutenu et nous a conseillé de lancer une campagne de crowdfunding express pour récolter les fonds nécessaires au rachat du matériel. On a foncé. Et ce qui était génial c’est qu’en seulement 18h on a réussi à atteindre notre objectif et on a donc pu repartir gonflé à bloc !

sharing bro montagne

Un conseil à donner aux (nombreux) voyageurs utilisant la consommation collaborative ?

Vous allez vous régaler ! Découvrir un pays grâce aux locaux c’est la promesse d’avoir une expérience unique et d’être immergé dans la culture, les habitudes et la vie locale. Il faut faire attention à une seule chose : l’organisation. Aller dormir chez l’habitant ce n’est pas comme aller à l’hôtel par exemple. On ne peut pas débarquer le soir à 20h et dire “bonjour, j’aimerais dormir chez vous, vous avez une chambre libre ?” (sinon vous vous exposez au risque de finir comme nous dans un container, un centre pour sans-abris ou un bord d’autoroute mexicaine c’est lol mais ç’est pas un peu risqué et pas toujours très propre). Idéalement essayez d’organiser vos échanges une semaine ou deux en avance.

De nouveaux projets pour the sharing bro ?

Depuis le Ouishare Fest (du 20 au 22 mai) 2015, nous sommes dans l’inconnu, le néant, l’univers des possibles ! Personne ne le sait, pas même nous, c’est grisant !

 

Découvrez le teaser de ce road trip version collaboratif :

 

Plus d’infos sur leur site thesharingbros.com

Toutes leurs vidéos sur leur chaîne Viméo

 

Partagez cet article surShare on Facebook0Tweet about this on Twitter0Share on Google+0Share on LinkedIn0Email this to someone

Auteur: Pierre

Passionné de web et fasciné par les nouveaux comportements et usages qui en découlent, je partage mes découvertes dans mes articles.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Lire les articles précédents :
gazonsize
Pourquoi l’écologie et la consommation collaborative vont de pair : la preuve en 2 exemples.

Comment la Consommation Collaborati...

Fermer