Crowdbuying : une variante du partage collaboratif

Le Crowdfunding est une pratique de la consommation collaborative désormais répandue et que la plupart des gens connaissent. Nous vous en avons d’ailleurs parlé encore récemment sur notre page Facebook. Mais il reste encore beaucoup à découvrir derrière ce terme anglophone complexe. En effet, une autre pratique, moins connue de l’économie collaborative, existe. Il s’agit du crowdbuying. Cette aide d’un nouveau genre se divise en deux parties.

 

Le Crowdbuying au service du plus grand nombre

En ce qui concerne la première approche, vous connaissez déjà peut-être son fonctionnement : il s’agit de rassembler un maximum de personnes pour ainsi obtenir des réductions intéressantes. Une sorte d’achat de gros à prix réduit.

Les commerçants désireux de vendre plus vont pouvoir utiliser ce procédé, pour annoncer qu’ils proposent une certaine réduction pour un certain nombre de produits achetés. Pour attirer les potentiels acheteurs, les commerçants vont pouvoir offrir des réductions de plus en plus importantes pour une quantité de produits achetés croissante. Ainsi, si nous prenons un exemple pour clarifier cela, une entreprise qui vend des montres peut proposer une réduction de 10% à partir de 100 montres achetées et peut, si elle le souhaite, augmenter son offre et proposer 20% de réduction à partir de 200 montres achetées. Les consommateurs vont donc de leur côté, chercher d’autres consommateurs et les inciter à profiter de l’offre pour ainsi bénéficier de la réduction.

Le crowdbuying est donc aussi bien à l’avantage des consommateurs, qui vont pouvoir bénéficier d’une réduction sur un produit qu’ils désirent, qu’à celui des vendeurs, qui vont pouvoir vendre plus et ainsi écouler leurs stocks plus rapidement.

 

Le Crowdbuying, à la conquête de l’immobilier

Le deuxième aspect du crowfunding beaucoup moins connu est son rapport à l’immobilier. Nous pouvons cette fois-ci parler d’investissement solidaire, c’est-à-dire que d’autres personnes vont pouvoir vous aider en cas de coup dur, sans que vous ayez besoin de passer par d’autres services de recouvrement qui portent parfois une mauvaise image…

Une fois de plus, le principe est simple. Si quelque chose vous arrive dans votre vie ou dans votre famille, et que vous êtes amené à subir des problèmes financiers trop importants, la solidarité va se mettre en place autour d’une plateforme d’investisseurs, qui vont se proposer de racheter momentanément votre bien immobilier à une certaine hauteur de sa valeur réelle. Cela va vous permettre, d’obtenir un fond financier sous peu, et d’arranger votre situation. Vous devenez alors locataire de votre logement et payez un loyer, mais seulement pour un temps. Si toutefois vous êtes toujours dans l’impossibilité de racheter votre bien à la fin de la durée convenue du financement par les investisseurs, ils peuvent vous garder en tant que locataire si ils le souhaitent ou bien alors trouver d’autres personnes qui vont racheter votre bien à 100% de sa valeur réelle.

Une fois vos problèmes résolus et que tout est arrangé, vous pourrez racheter votre bien et continuer votre vie, en remerciant la consommation collaborative de vous avoir aidé dans cette épreuve.

A ce sujet, un site spécialisé a lancé ce concept en France et en Europe, il s’agit de StayHome.fr. Vous pourrez y trouver des informations plus précises si vous êtes dans le besoin d’un investissement solidaire.
 

Partagez cet article surShare on Facebook0Tweet about this on Twitter0Share on Google+0Share on LinkedIn0Email this to someone

Auteur: Nicolas

Aime le partage d'expérience, l'échange de biens, l'entre-aide et la collaboration entre individus. Et les dauphins.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Lire les articles précédents :
Vieilles automobiles
L’économie collaborative et l’image de l’automobile

Pour beaucoup, le covoiturage incar...

Fermer